Nouvelle Présentation

Blog du mois

Soumis par JPB le lun 03/08/2020 - 17:45

Notre promenade, aujourd’hui, nous amène à la Bolline à l’église Saint Jacques le Majeur. Ce bel édifice baroque est daté de la fin du XVIIe. On y accède par un joli porche à colonnes. Un tableau (1702) du maître-autel de Louis Abraham Van Loo représente l’apparition de la Vierge à saint Jacques avec sa coquille et son bâton.

Jacques est l’apôtre, frère de Jean, également apôtre, celui-ci est parti évangéliser l’Espagne. On l’appelle le Majeur pour le différencier de l’autre apôtre Jacques dit le Mineur. Je sais, on se perd, mais suivons Jacques sur son chemin vers Compostelle. Il part mourir à Jérusalem d’où on ramènera ses reliques en Espagne puis à Compostelle, du moins c’est ce que rapporte la tradition.

Saint Jacques guérit des maladies, exorcise les possédés, protège les récoltes, un saint polyvalent en quelque sorte. Aussi ses reliques sont nombreuses   et les pèlerinages se faisaient vers les divers lieux dédiés au saint et à ses reliques. La « Contre-Réforme » au XVIe va encadrer ses croyances populaires. Paradoxalement ceci  va favoriser l’essor de certains pèlerinages. Santiago (Sant Iago ou Saint Jacques) de Compostela est un lieu de culte qui connait  un certain engouement de nos jours.

Saint Jacques apparait sur deux retables de l’église Saints Pierre et Paul à Belvédère: celui de Philippe et de celui de la Crucifixion. Ce sera l’occasion de voir ou revoir au cours de votre pèlerinage dans nos vallées les sept remarquables retables baroques de cette église.

Note: Abraham Van Loo, devenu Louis lors de sa conversion, s’installe à Nice vers 1700. C’est son fils Carl qui est le plus talentueux et  le plus connu de la famille.

JPB