Blog du mois

C’est grave, Docteur?

Le docteur  Jérome est discret. Il ne s’agit pas d’évoquer le désert médical mais de parler d’un Père de l’Eglise.

S’il est une église remarquable, c’est bien celle de Sainte Croix à Saint Dalmas Valdeblore. Remarquable par son ancienneté (premier art roman), mais aussi par ses retables triptyques (trois pans de bois)  et surtout le polyptyque Santa Crous de Guillaume Planeta (celui du XVIe) au maître-autel.  Quand vous aurez admiré et fait le tour de l’édifice qui a fait l’objet de nombreuses fouilles archéologiques, et d’importants travaux de restauration, retournez examiner le tableau de Planeta (ou de son atelier).

Il y a un crucifix au centre, dédicace oblige mais aussi nécessité liturgique. On voit à gauche Saint Dalmas, patron de l’abbaye, en gentilhomme avec une armure et un glaive dans le crâne, à droite Saint Jacques le Majeur, patron de La Bolline (celui de Compostelle),  et sa canne de pèlerin. En haut les quatre évangélistes, lisant chacun leurs œuvres, identifiés par leurs attributs, et sur les bases des colonnes quatre saints solennels (deux nous font face, deux sont sur les côtés intérieurs).

Ce  sont les Docteurs de l’Eglise ou du moins les premiers. Celui, visible à gauche avec un chapeau de cardinal (pourtant le cardinalat n’existait pas  encore au IVe siècle), lisant un livre, c’est Saint Jérôme. Un personnage très important puisqu’il a traduit la Bible en latin, celle que l’on appelle la Vulgate. Gutenberg en fera le premier livre imprimé en 1454. Depuis la Bible est le livre le plus édité au monde. Saint Jérôme est vraiment  discret dans notre vallée.

Note : Notre bon docteur n’a que la chapelle San Gerolami (ou comme il est écrit sur le portail: S. Ieronimus) qui lui est dédiée dans l’arrière-pays niçois, celle sur le chemin de Piène en Roya.

Rubrique du mois de juin 2016 dans Le Portail VésubienPortail vesubien