Toudon

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
21-11-2016

Toudon

De nombreux vestiges témoignent de la présence de peuplades néolithiques, puis de leurs probables descendants les Ligures Beretini. Les nombreuses restanques (murs de retenues de terre en pierres sèches) élaborées par ces derniers étaient  cultivées par les Gallo-Romains. Pendant la pax romana, les premiers habitats dispersés sont construits à proximité des zones de culture et de pacage.

En 1032, le village de Tudomno, dans le comté de Glandèves, est mentionné dans des documents écrits de l'abbaye de Lérins.

"...in villa que nominant Tudomno, pecias de vineas duas, una juxta ecclesiam sancti Johannis...".

Au XIe siècle, les seigneurs du castrum de Todon les Glandèves, prêtent l'hommage vassalique aux comtes de Provence. 

En 1232, Toudon est inféodé à Jean Glandèves et, à la même époque, les Templiers de la commanderie de Biot sont présents dans la région car ils possèdent des terres. En 1252, Raibaud de Scros (Ascros) s'empare du fief, mais Rostaing de Toudon le récupère grâce à l'aide du seigneur de Gilette. Par héritage et par vente, Toudon est partagé entre plusieurs coseigneurs dont les Chabaud, les Laugier des Ferres et les Grasse.

Au XVe siècle, il fait partie des biens de la famille Grasse du Mas. Au début du XVIe siècle, Louis de Grasse vend cette possession à Honoré Ier Grimaldi. En 1537 le fils de ce dernier, Jean-Baptiste, seigneur d'Ascros, en est investi par le duc de Savoie. Toudon reste une possession des Grimaldi de Beuil jusqu'en 1621. Après l'exécution d'Annibal Grimaldi, ce sont les Galléan qui reçoivent Toudon, Tourette-Revest et Ascros. Le château du XIIIe est en partie rasé. Il en reste quelques pans de murs.

À la mort de Jean-Baptiste Galléan, les fiefs passent aux Caissotti de Roubion qui les conserveront jusqu'en 1794. Lors des conflits entre les révolutionnaires français et les Austro-Sardes, le village est dévasté et pillé. Il est annexé par les Français jusqu'en 1814, puis il redevint sarde jusqu'en 1860. Toudon fut partiellement détruit par plusieurs tremblements de terre: en 1564, 1619 et 1644. Ce dernier séisme provoqua la mort de 36 habitants alors que la commune en comptait 200. Et le tremblement de terre de 1887 a causé d'importants dégâts.

Source: Guide historique  2008 et PCAM Flohic 2000.

Photos JPB

Lien: www.nicehistorique.org

Coordonnées
43.9016, 7.1141
Zone Géographique
Estéron
Cartographie ancienne
Carte de Toudon 1869

Carte de Toudon 1869