Thiéry

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
02-12-2016
Thiéry

Thiéry

Les quelques vestiges retrouvés sur le territoire (tegulae, dolia, restes d'habitats), témoignent de son occupation à l'époque romaine. La première mention du castrum de Terio date de 1064, lors d'une donation faite à la cathédrale Sainte-Marie de Nice.  À la fin du XIIIe siècle, le fief passe  à Guillaume Rostaing. Celui-ci est assassiné par les habitants du village dans le château. En 1315, sa fille et unique héritière, Astruge, épouse Andaron Grimaldi. C'est ainsi que fut créée la lignée des Grimaldi de Beuil à qui passe Thiéry. Son fils Guillaume prend le titre de Baron de Beuil.

Une charte de 1444 fait état d'un château qui sera rasé au XVIIe siècle (après la mort d'Annibal Grimaldi en 1621).

Après la chute d'Annibal Grimaldi, Thiéry, Touët-de-Beuil et Lieuche sont concédés à Filiberto della Villana. Thiéry passe en 1634 aux Claret Ponzone pour lesquels il est érigé en comté. Cette famille conserva le fief jusqu'à la Révolution.

Le village de Thiéry, d’après sa célèbre légende, aurait été la proie des flammes à plusieurs reprises et les pierres noircies des murs en sont un témoignage frappant. Le mot «tubans» vient de «tubassine» qui signifie épaisse fumée en patois local. En effet, autrefois, les paysans éclairaient leur maison à l'aide de torches de bois résineux appelés « lumés », lesquels occasionnaient de fortes et épaisses fumées grasses. Celles-ci enfumaient l'intérieur des maisons et, par la même occasion, les habitants. Ceci explique alors l'appellation «Village des Tubans» qui signifie en réalité «Village des Enfumés ».

Pendant de nombreuses années, le village de Thiéry a été le grenier à blé du canton. En effet, c'était ici que l'on trouvait le meilleur grain et les champs de blé se retrouvaient essentiellement aux alentours du village (depuis le fond du vallon de Thiéry, en passant par la Gorge jusqu'à la Col d'Astier et également à la Villa-Soubère). Un dicton célèbre illustrait bien cet état de fait: il était aussi difficile de trouver Thiéry sans grains que Villars sans vin! 

Photos JPB

A lire: Nice Historique 1986 N°3

Coordonnées
43.9782, 7.0295
Zone Géographique
Var (Moyen)
Cartographie ancienne
Carte de Thiéry 1865

Carte de Thiéry 1865