Tende

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
01-11-2018

Tende 

La région fut habitée au chalcolithique ou "âge du cuivre" (Vallées des Merveilles) et à l'âge du bronze ancien par des tribus agro-pastorales. Les Ligures occupent ensuite les lieux. 

La ville de Tende est mentionnée au  XIe siècle, lorsque le marquis de Turin, Ardoin de Suze, accorde certaines libertés aux habitants de Tende, La Brigue et Saorge. Cette charte est contresignée (probablement un peu avant 1041) par Conrad et Othon de Vintimille, vassaux d'Ardoin. Le déclin des comtes de Vintimille va commencer avec l'expansionnisme de la République de Gênes.

En 1140, les Génois prennent Vintimille. Le comte Obert Ier est contraint de leur prêter l'hommage vassalique pour ses châteaux de Poipin, Rocambrunam et Golbi (Puypin / Menton, Roquebrune et Gorbio). Le 30 août 1157, son fils Guido Guerra rend lui aussi l'hommage féodal pour ces fiefs et ceux de Tendant, Brehl, Sauricium, La Brigam (Tende, Breil, Saorge, La Brigue). À partir de 1162, les villages de Tende et de La Brigue s'opposent sur leurs limites territoriales.

En 1219, les Vintimille renouvellent leur serment de fidélité aux Gênois, mais les populations refusent la suzeraineté du consulat de Gênes, et les habitants de Breil, Saorge, La Brigue et Tende concluent entre eux un pacte d’alliance.

En 1257, le comte Guillaume III de Vintimille, dit Guillaumin, cède ses terres à Charles Ier de Provence. Le 28 mars 1258, les neveux de Guillaumin, Georges et Boniface, cèdent aux Provençaux les droits qu'ils possèdent sur Sospel, Breil, Saorge, Castillon, Monaco, Roquebrune. Toutefois, les frères de Guillaumin, Pierre-Balbe et Guillaume-Pierre, n'acceptent pas ces cessions. Ils s'imposent aux Tendasques, Breillois, Saorgiens et Brigasques, et entrent en rébellion contre le comte de Provence. Ils sont les fondateurs du comté de Tende qui va leur appartenir jusqu'à la fin du XVIe siècle. En 1261, Pierre-Guillaume de Vintimille, seigneur de Tende, épouse Eudoxie, fille de l'empereur grec de Nicée, Théodore II Lascaris. Leur fils Jean prend le nom de Lascaris de Vintimille. Deux branches vont se former: les comtes Lascaris-Vintimille de Tende et ceux de La Brigue.

En 1388, les premiers refusent de prêter hommage au comte de Savoie. Les seigneurs de Tende maintiendront leurs indépendance jusqu'en 1501 date à laquelle ils s'allient à la France. Pendant cette période le passage du col de Tende sera soumis à leur autorité.

Toutefois, en 1581, leurs descendants vendent leurs droits à Emmanuel-Philibert, ce qui permet à la Savoie de contrôler enfin la route du col de Tende. Quant aux seigneurs Lascaris-Vintimille de La Brigue, ils se sont ralliés à la Savoie en 1406.

Pendant les règnes de Charles-Emmanuel Ier et de Victor-Amédée Ier, la route du col de Tende est améliorée et prend le nom de Grand Chemin Ducal.La région est envahie par les troupes françaises entre 1691 et 1697, et de nouveau pendant la Révolution. En 1692 Le chevalier de La Fare rase le château.

À partir de 1780, le roi de Piémont-Sardaigne Victor-Amédée III, fait entreprendre de gros travaux pour la rendre entièrement carrossable. Elle devient Route Royale.

En 1814, elle redevient sarde. En 1860, lors de l’annexion, la commune de Tende (comme celle de La Brigue), va rester sarde puis devenir italienne, et ce jusqu'au traité de Paris du 10 février 1947 (traité de paix signé entre les quatre Grands et l'Italie). La frontière actuelle se situe en contrebas de la ligne de crêtes et de partage des eaux entre les deux pays, elle longe la piste dite stratégique qui se trouve en France.

Photos LB et JPB.

Source : Guide historique  2008.

Lire: Tende et la Brigue: histoire, nature et culture sous la dir. de Claude Raybaud - Nice : Serre (1993).

Béatrice de Tende (Catherine de Lascaris:1372-1418)  épousa Boniface (Facino) Cane puis Philippe Visconti qui la fit exécuter. Ce destin a marqué l'histoire de Tende.

Comme à La Brigue on peut voir de nombreux linteaux armoriés en schiste.

Des mines ont commencé à être actives au Xe siècle même si on pense qu'elles ont pu être exploitées bien avant,  mais l'exploitation ne sera reprise qu'en 1740 et poursuivie avec des arrêts jusqu'en 1927. L'argent, le plomb et le zinc  y seront extraits.

Lien:www.provenceweb.fr

A lire: Nice Historique 1948 N°1

Coordonnées
44.0879, 7.5936
Zone Géographique
Roya (Haute)
Cartographie ancienne
Carte de Tende 1901

Carte de Tende 1901