Saint Léger

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
01-07-2016

Saint Léger

Le castrum Sancti Laugerii est mentionné  en 1262 comme appartenant aux Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem qui étaient implantés à La Croix, une de leurs principales commanderies. En 1338, il est cité comme faisant partie du bailliage de la dite commanderie, sous suzeraineté des comtes de Provence, en co-seigneurie avec des seigneurs locaux ainsi qu’avec celui de Daluis. A cette époque, Saint Léger contrôle une des principales voies de communication vers Daluis. La population paya un lourd tribut à la Grand Peste de 1348 et aux épidémies suivantes : le village comptait 49 foyers en 1313, seulement 15 en 1364. En 1471, il est dépeuplé.

L’ordre des Hospitaliers conserve ses prérogatives et la co-seigneurie est maintenue. En 1585, les co-seigneurs cèdent leurs droits au prévôt de Glandèves, puis à René de Castellane, seigneur de Daluis, jusqu’en 1670, date de la cession du fief aux Villeneuve. Lors du premier traité de Turin de 1760, Saint Léger est cédé au royaume de Piémont-Sardaigne.

En 1783, les Villeneuve-Beauregard, après autorisation du roi de piémont-Sardaigne, vendent le fief au sénateur Antoine Gaétan Acchiardi, Quelques mois plus tard, ce dernier est investi du titre de comte par Victor-Amédée III. L’histoire de la commune se confondra ensuite avec celle du Pays de Nice.

Photos JPB.

Source: Guide historique 2008 et PCAM Flohic 2000.

Coordonnées
44.0001, 6.8283
Zone Géographique
Var (Moyen)
Cartographie ancienne
Carte de Saint Léger 1868

Carte de Saint Léger 1868