Saint Dalmas Le Selvage

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
22-10-2019

Saint Dalmas Le Selvage

Selvage vient de silva (forêt), le village fut nommé longtemps Saint Dalmas le Sauvage en français par confusion. Le territoire fut occupé par les Ligures puis les Romains. L’église est citée dès le XIe siècle, "Beati Dalmatii": en 1067, à l'occasion de la "restitution" par les Rostaing des dîmes à l’évêque de Nice. Des textes de 1246 mentionnent un prieuré relevant de l’abbaye bénédictine de Saint-Dalmas de Pedona, ainsi qu’un village créé par les Templiers. A partir de 1308 avec la dispersion des membres de cet ordre, Saint-Dalmas-le-Selvage va dépendre entièrement de Saint-Etienne-de-Tinée, et ce jusqu’en 1383. Le village, construit au croisement des chemins de plusieurs vallées, était également une étape importante sur la route de Nice à Embrun. Cette situation stratégique lui fit subir de nombreuses guerres et occupations.  

En 1696, Victor-Amédée II de Savoie actualise les droits régaliens liés au lointain affranchissement de la commune. Les Sandalmassiers, ne pouvant s'en acquitter, sont déclarés insolvables et, vers 1700, la commune est vendue en fief avec le titre de comte à un avocat de Saint-Étienne-de-Tinée : Erige Émeric. Un descendant du comte aurait par la suite abjuré le catholicisme pour se marier et devenir pasteur de l'Église réformée, Saint-Dalmas aurait alors été durant quelques années un village protestant. 

On peut aussi noter la situation particulière de la commune (aux portes de l’Italie) qui a en effet valu aux Sandalmassiers une histoire militaire mouvementée: occupation par l’armée protestante (1594), par les troupes françaises ensuite, par les Gallispans (1744). Viendront ultérieurement les combats de la période révolutionnaire, avant les affrontements de la Seconde Guerre mondiale.

Dès 1814, une école fonctionne pour les garçons, et est ouverte aux filles en 1849.  En 1860, la commune devient française, suite au rattachement de Nice et du comté de Savoie à la France, voté à l'unanimité par les 213 inscrits du village. Ce rattachement récent explique l’architecture singulière que l’on peut observer en de nombreux lieux du village.

Monographie locale: Saint-Dalmas-le-Selvage- Guy Estadieu. Ed. Serre (1999)

Photos JPB

Coordonnées
44.2838, 6.8665
Zone Géographique
Tinée (Haute)
Cartographie ancienne
Carte de Saint Dalmas Le Selvage 1875

Carte de Saint Dalmas Le Selvage 1875