Saint Blaise

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
23-01-2017

Saint Blaise

Le terroir de Saint Blaise possède des vestiges attribuées aux populations protohistoriques dites ligures. On y retrouve en effet les traces de deux enceintes en pierre sèche, l’un au quartier du Castel, l’autre au quartier du Castelet. Aucune de ces deux structures n'a fourni d'éléments probants permettant de les dater. À la redistribution des fiefs par Guillaume le Libérateur, à la suite de sa reconquête de la Provence sur les Sarrasins en 973, le fief de Saint Blaise revient aux vicomtes de Nice. Ceux-ci le cèdent vers 1075 à l’abbaye de Saint-Pons, en même temps que Saint Martin du Var ("...et villam Sancti Blasii..."). 

Au XIIe siècle, un bourg primitif s’est développé à l’emplacement de l’église actuelle. Au début du XIIIe siècle, l’abbé commendataire de Saint Pons concède le fief à la famille Chabaud de Nice, et fait édifier un château fort sur une colline, en surplomb du village. Les abbés de Saint Pons en resteront les seigneurs, jusqu’à la sécularisation de l’abbaye, en 1792 (le château a été quelque temps occupé par les Chabaud, seigneurs d’Aspremont, en 1279). 

Lorsque la concession prend fin, en 1262, les moines de Saint Pons reprennent la gestion directe de leur domaine. C’est également à cette période que les limites territoriales sont fixées. L’abbaye de Saint Pons y construit même un moulin. Mais deux siècles après, un acte du 16 septembre 1461 indique que le lieu de Saint-Blaise est inhabité.

En 1590, Louis Grimaldi de Beuil, ancien évêque de Vence, est élu abbé de l’abbaye de Saint Pons. Il devient donc seigneur de Saint Blaise. Il est à l’origine du repeuplement de Saint Blaise. L’abbé Louis Grimaldi découpe dans ce territoire, une trentaine de lots ou «quartons», c'est à dire en parcelles attribuées à un métayer à titre temporaire. Il n'y avait donc pas de village de Saint Blaise, mais des lieux-dits. L'un des hameaux plus anciennement attestés est Saint-Antoine de Siga. La paroisse de Saint-Blaise a été créée en 1777.

L'ensemble était surveillé et protégé par un château, le château de Saint Blaise, actuellement en ruine. Par la suite un curé  fut installé à demeure au sein du quartier Campo-Curial où se situe maintenant l'essentiel des habitations du village. Ce curé tirait ses ressources de l'oliveraie qui couvrait le quartier Campo-Curial. Avant cette date le "village" était réduit à sa plus simple expression: deux ou trois corps de bâtiments, dont l'un abritait la Mairie et un restaurant. Bien que commune depuis le rattachement du Comté de Nice à la France, le territoire de Saint Blaise est totalement atypique parmi les communes du moyen-pays, puisqu'il n'a jamais possédé un centre village.

Des sculptures de Jean-Pierre Augier, sculpteur contemporain local, agrémentent le village. En sortie de celui-ci on peut voir le pont de Saint Blaise reconstruit après 1944.

Photos JPB

Lien: www.mairie-saint-blaise06.fr

Moulin à huile du XVIIIe restauré.
Le pont Masséna en béton armé de 1952 (l'ancien pont suspendu de 1911 a été détruite en 1944).

Coordonnées
43.8214, 7.2391
Zone Géographique
Levens
Cartographie ancienne
Carte de Saint Blaise 1864

Carte de Saint Blaise 1864