Revest Les Roches

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
21-11-2016

Revest Les Roches

En 1007, dans un état de redevance de la paroisse à l'évêché de Glandèves, le nom " Revestis " est cité. Le 20 novembre 1032: donation au monastère de Saint-Véran d'une pièce de vigne située à "Revesto". Dans une donation à l'abbaye de Lérins en 1038 "Revestis" est encore mentionné.

La période de paix qui suit le départ des sarrasins, chassés à la fin du Xe siècle par le comte de Provence Guillaume «le libérateur», aidé par les forces des seigneurs provençaux et niçois, parmi lesquels ceux d’Ascros, de Gilette, de Levens, de Beuil, est favorable à l’expansion des villages hors des enceintes fortifiées. C’est sans doute à cette époque qu’apparaît Revest, fondé par des familles tourettannes qui viennent s’installer 2 kms en aval à proximité d’une source, dite actuellement de la « Fuon Soubrana ».

Elles profitent de l’exposition sud du flanc du Mont Vial pour cultiver l’olivier puis la vigne. Le village frère de Revest formera avec Tourette la communauté de Tourette - Revest, union décidée pour ramener la concorde entre deux populations de même souche.

L’histoire des deux villages suit celle du Comté de Nice auquel ils ont toujours appartenu, passant des Comtes Catalans, aux Comtes de Provence. La communauté entre dans la Maison des Princes de Savoie en 1388 et se trouve sous le joug des Comtes de Beuil jusqu’en 1621.

A cette date Annibal de Beuil, poursuivi par le Duc de Savoie auquel il ne voulait pas faire allégeance, fut capturé, étranglé et pendu au bastion de son château de « la Tourette » où il s’était réfugié. Tourette et Revest furent réunis à la France en 1794, annexés au Royaume de Piemont-Sardaigne en 1814 et, enfin en 1860, définitivement rattachés à la France vers laquelle leurs espoirs se sont toujours tournés. Les biens des Comtes de Beuil de Tourette-Revest furent donnés à la famille Gallean de Nice puis rachetés par les familles installées sur place.

La fondation de Revest est postérieure à celle de Tourette. Cette dernière bourgade, eu égard à son ancienneté, était le chef-lieu et le principal syndic de la communauté. Les conseillers municipaux refusant de siéger dans aucune des deux Mairies, se réunissaient dans la chapelle Saint Grat située sur le chemin de Revest à Tourette, à la limite des terres des deux villages. Les multiples problèmes de tous ordres aboutirent en 1871 à la séparation des deux communes.

En raison de son ancienneté par rapport à Revest, Tourette fut pendant longtemps le chef-lieu et le principal syndic de la communauté nommé Tourette Revest. Jusqu’en 1930 Revest s’est appelé Revest de  l’Estéron, mais à la demande des Postes et Télécommunications, il devient Revest les Roches.

Photo  JPB

Lien: www.mairie-revestlesroches.fr

Coordonnées
43.8809, 7.1567
Zone Géographique
Estéron
Cartographie ancienne
Carte de Revest Les Roches 1869

Carte de Revest Les Roches 1869