Piène

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
23-11-2016

Piène

(Piena en italien - Penna en ligurien) est un petit hameau français des Alpes-Maritimes situé à 600 mètres d'altitude et plongeant sur la Roya.

C’est au vie siècle que Piène cesse d’être considéré comme un lieu dit. Édifié par les habitants de la vallée de la Roya pour fuir les invasions sarrasines, le château au bout de l’éperon rocheux (pen en est la racine celtique et veut dire sommet) se voit adjoindre petit à petit des maisons habitées par des paysans et des forestiers.

Le château et le village sont alors fortifiés par les seigneurs de Vintimille, village côtier, qui en font la clef de voûte de leur arrière défense.

Ainsi le destin de Piène est lié à la petite ville maritime, elles intégreront ensemble la République de Gênes en 1142. Leurs rapports privilégiés seront continuellement contrariés par les luttes intestines.

Avec son château qui représentait un obstacle sur la voie commerciale du Piémont à la Méditerranée, Piène a subi tout au long des siècles l’occupation militaire de ses puissants voisins : Royaume de France, Duché de Savoie, Royaume d’Espagne, seigneurs Austro Sardes, comtes de Menton et déjà la puissante famille Grimaldi, seigneurs de Monaco.

Que ce soit sous la domination de l’une ou l’autre des puissances voisines, la communauté Pienasque conservera jusqu’au début du XXe siècle son propre règlement et un semblant d’autonomie. Au fil du temps, elle a vu sa population arriver au millier d’habitants.

Le village tel qu’on le découvre sous sa forme actuelle, a été pratiquement reconstruit dans la première partie du XIXe siècle, alors que le château était abandonné depuis longtemps.

L’église repose sur les fondations d’une chapelle dédiée à Sainte Maure, construite en 1422.

Une ruelle en pente rapide débouche au sortir d’un porche sur la vieille place quadrangulaire où les Piènasques jurèrent en 1672 « Cuistost de s’arrendi, muiren »(« Plutôt que de nous rendre, nous mourrons ») pour marquer leur volonté de conserver leur village en dépit des menaces ennemies. Sur cette place s’ouvre la chapelle Sainte-Élisabeth construite par les Pénitents Blancs des îles de Lérins.

Les moines qui possédaient de vastes propriétés ont introduit la culture de l’olivier.

La rue du château mène en quelques rampes à une nouvelle place construite à la fin du xviiie siècle, comblant en partie le précipice qui séparait les dernières maisons, de l’église et du château.

De cette place la vue s’ouvre sur les campagnes de Mateugna cultivées depuis le haut Moyen Âge.

Piène-Haute de 1860 à 1947 fut rattachée à la commune de Olivetta San Michele Imperia.

Lors du traité de paix franco-italien de 1947 (traité de Paris), plusieurs hameaux devinrent français et intégrèrent la commune de Breil-sur-Roya, notamment "Piena" (Piène-Haute), "Libri" (Libre) et le poste-frontière de "Ravaï" (Piène-Basse), en partie à l’abandon depuis la suppression de la douane et de la gare.

Photos JPB

Ruines du château Piène Haute

Coordonnées
43.902, 7.5146
Zone Géographique
Roya (Moyenne)
Cartographie ancienne
Carte de Piène Haute 1949

Carte de Piène Haute 1949