Note: Voeu de Louis XIII

Voeu de Louis XIII

C'est la consécration, le 10 février 1638, de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII. Louis XIII a choisi de remercier la Vierge en lui donnant le patronage de la France suite à la grossesse de son épouse Anne d’Autriche après vingt-trois ans de mariage. La décision politique de cet acte est plus complexe.

En 1636 Richelieu propose un voeu à la Vierge pour le succès des armées. Ce voeu consiste à faire brûler une lampe à Notre Dame à Paris. Louis XIII, dans ce sens,  va faire publier une ordonnance pour dédier le royaume à la Vierge en précisant les conditions à remplir par les églises. La demande d'un héritier a été suggérée par le contexte mais pas formulée.

L'histoire du Vœu est à replacer dans le contexte précis de la neuvaine de prières que la reine a réalisé pour demander un fils en l'honneur de Notre-Dame de Grâces (Cotignac) suite aux révélations du frère Fiacre, et qui s'est terminé le 5 décembre 1637. Neuf mois plus tard, le 5 septembre 1638, Louis XIV naît à Saint-Germain-en-Laye. De par ce vœu, Louis XIII instaure les processions du 15 août durant lesquels les sujets doivent prier Dieu et la Vierge pour les heureux succès du roi. En outre, chaque église du royaume se doit, dans la mesure où l'église elle-même n'est pas sous le patronage de la Vierge, de consacrer sa chapelle principale à la Reine des Cieux.

Louis XIII promet enfin d'élever un nouveau maître-autel dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, ainsi que d'offrir un nouveau groupe sculpté à la cathédrale. Décédé prématurément cinq ans plus tard, le roi n'eut pas le temps de matérialiser la deuxième partie de son vœu concernant Notre-Dame de Paris. Ce fut son fils Louis XIV qui le réalisa plus de soixante ans après.

Le vœu de Louis XIII a été représenté dans le Comté de Nice sur plusieurs tableaux car il se répand par le diocèse français de Glandèves qui comprenait une partie niçoise.