Note: Vierge de Miséricorde

Vierge de Miséricorde

La Vierge Marie se serait présentée à un moine cistercien au XIIIe couvrant de son manteau une multitude de moines. Les Dominicaines s'emparèrent du thème au XIVe. Bientôt la Vierge abritera sous son manteau la chrétienté tout entière (Mater omnium).

Le Speculum humanae salvationis, incunable du XIVe,  des Dominicains diffuse alors ce thème. D'abord les hommes à droite et les femmes à gauche, puis les clercs à droite et les laïcs à gauche. Cette représentation d'une Vierge protectrice est celui du tableau de Jean Miralhet à Nice (1425) puis de Louis Bréa à Taggia (1483).

Nous trouvons ce thème à Venanson (Viany: 1644) et à Lantosque.

Vierge  de miséricorde (dite aussi protectrice ou tutélaire)  signifie la bienveillance de la Vierge Marie à l'égard des humbles et des faibles. Elle est représentée debout plus grande, son manteau ouvert protégeant les autres personnages. Parmi ces personnages figurent des franciscains et dominicains,  des saints, des priants parmi lesquels souvent le donateur ou le commanditaire.

Lire: La Vierge de Miséricorde de Paul Pédrizet (1908).