Note: Vices et Vertus

Les Vices et Les Vertus

Le thème  apparait au IIe avec Tertullien. Vers 410 un poète Prudence compose la Psychomachia qui versifie sur les combats des Vices et Vertus. De nombreux manuscrits ont diffusé le texte qui est connu partir du XIe.

Pour montrer les bons et les mauvais comportements, on peint Les Vices et Les Vertus selon une iconographie codifiée:

Les 7 Vices:

La liste des péchés capitaux, absente de la Bible, a été dressée par le moine Cassien au Ve puis par le pape Grégoire le Grand à la fin du VIe (8 péchés). La liste de sept péchés (sans la Vaine-Gloire mais avec des variations) sera fixée au XIIIe.

les 7 péchés ou Vices sont représentés dans les peintures murales à partir du XVe par des scènes de chevauchées (Cavalcade) dont une seule, la Luxure, par une femme:

Orgueil (Superbia) avec un lion.

Avarice (Avaritia) avec un singe ou une taupe.

Luxure (Luxuria ou Libido) avec un bouc.

Colère (Ira) avec un sanglier.

Envie (Invidia) et un singe ou un chien.

Paresse (Pigritia) ou Tristesse (Acedia) sur une âne.

Gourmandise ou Goinfrerie (Gula) avec une truie. 

Les 7 Vertus:

Moins précises avec différentes dénominations et plus discrètes, les Vertus qui sont  représentées par des femmes varient selon les choix et leurs représentations:

4 Vertus cardinales (Vertus humaines):

Prudence ou Sagesse ou Humilité (Humilitas), avec un miroir ou un serpent ou Patience (Pacientia), parfois Diligence (Diligencias).

Justice avec la balance ou épée.

Force (d'âme) ou Courage avec un bouclier, glaive ou couronne.

Tempérance (Temperentia) avec une horloge ou  Abstinence (Estenancia) ou Chasteté (Castitas ou Pudicitia) ou Sobriété. 

3 Vertus théologales (Vertus chrétiennes):

Foi avec un livre, un calice et une croix ou un cierge ou Piété (Pietas) ou encore Fraternité (Fraternitas)

Espérance avec la corne d'abondance, ancre ou barque.

Charité (Caristas) ou Largesse (Largitas) avec un coeur.