Note : Les Terres

 Les Terres

"La terre est une mère qui ne meurt jamais." Proverbe Maori

Quand les hommes ont commencé à dessiner ils ont utilisé les matériaux qui étaient à leur portée: les terres. Ils se sont aperçus qu'au cours des incendies, la terre changeait de couleur. Leurs proximités, leurs abondances, leurs diversités font que de nos jours elles connaissent un regain de faveur. Elles sont stables et ont un fort pouvoir couvrant.

Il s'agit de l'oxyde de fer et d'autres minéraux que l'on extrait sous forme d'argile. Il y a l'ocre jaune (okhros, jaune en grec) et celle rouge (de l'ocre jaune chauffée) qui est la plus couvrante. La variété hématite (Aima, sang en grec) qui tire sur le violet  fut déjà utilisée dans les peintures rupestres.

Plus sombres on trouve les Terres qui contiennent en plus de l'oxyde fer de l'oxyde de manganèse. Comme les ocres leur calcination  produit des Terres plus foncées. On leur a donné un nom signifiant pour les distinguer:

La Terre de Sienne qui va du jaune au brun foncé en la chauffant.

La Terre d’Ombre plus noire car contenant plus de manganèse.

Puis vinrent plus tard la Terre de Cologne (brun d’Espagne): décomposition végétale sur des dépôts de fer et la Terre de Cassel (brun de Van Dyck qui a une mauvaise résistance à la lumière) plus foncée.

Il y a aussi des Terres vertes comme le Vert de Vérone (argile avec des métaux).

Ces terres sont des pigments qui ont été et sont toujours très utilisés mais leur tons sont ternes. Les hommes ont donc recherché des pigments plus vifs ou plus rares.

J.P.B.