Note: Sulzer Jean Georges

Jean Georges Sulzer

1720 à Winterthur (Suisse) - 1779 à Berlin.

Après avoir étudié la théologie et la philosophie à Zurich, il fut précepteur en 1741 pendant un an et demi dans une maison particulière, puis vicaire à Maschwanden. En 1743, il se rendit à Magdebourg, pour y remplir de nouveau l'emploi de précepteur, et en 1747 fut nommé professeur de mathématiques au gymnase de Joachimsthal à Berlin, dont il devint plus tard le recteur.

Il fut également professeur de philosophie. C'est à Berlin qu'il passa la seconde moitié de sa vie, jusqu'à sa mort en 1779; Frédéric Il le nomma membre de l'Académie des sciences, et professeur de philosophie à l'Académie de la noblesse. Le traité d'esthétique qu'il publia en 1772 sous le titre de Théorie générale des beaux-arts (Allegemeine Théorie der schönen Künste) lui valut la célébrité. Il rédigea des mémoires philosophiques sur divers sujets dont l'immortalité de l'âme.

En 1775 il entreprit, pour des raisons de santé, un voyage d'une année vers Nice à propos duquel il écrivit un journal qui est intéressant du fait de la culture de son auteur. Il demeura six mois à Nice mais son récit est surtout consacré à son voyage puisque, parti de Berlin, il passa par Lausanne, Lyon et Marseille pour revenir par Turin, Milan, Lucerne et Zurich.