Note: Le Rouge

Le Rouge

"Voir Rouge"

Le Rouge fut sans doute le premier à être distingué comme une tonalité entre le noir et le blanc. La raison est d'abord physiologique et psychologique puisque l'oeil humain y était plus sensible. Le fait que la couleur rouge est très présente sur terre avec l'oxyde de fer et que le sang, symbole de la vie, le feu, le soleil au couchant soient rouge, a joué sans doute un rôle dans cette perception.

On avait la possibilité depuis longtemps de se servir de l’ocre rouge (hématite ou rouge Vénitien) mais pour un rouge plus vif on utilisait le cinabre (minerai de sulfure de mercure), le réalgar (un sulfure d'arsenic) ou le minium, oxyde  de plomb. Le manganèse  et son dioxyde ont été utilisé pour le gris et le pourpre. Dès l'Antiquité on a fabriqué le vermillon de mercure, cinabre artificiel, ou le minium de plomb en chauffant le blanc de plomb. On a aussi utilisé des colorants de teinture pour peindre comme le murex (coquillage), le kermès (cochenille du chêne), le bois comme le brésil (qui a donné plus tard le nom au pays), des plantes comme la garance (une rubiacée).

La couleur rouge prit une telle importance symbolique que son usage fut codifié et parfois réglementé. La rareté de ses pigments en fit une source économique et stratégique. Mais à partir du XVIIe on put fabriquer le vermillon plus facilement et son emploi put se répandre avant qu'il ne soit remplacé au XXe par le vermillon de cadmium moins toxique.

J.P.B.