Note: Mossa Alexis et Gustav-Adolf

Alexis et Gustav-Adolf Mossa

Alexis  c.1844-1926

Alexis Mossa est  né à Santa-Fé de Bogota en Colombie de parents niçois. Ils sont revenus à Nice lorsqu'il a l'âge de 6 ans où il suit les cours de Carlo Garacci. Ensuite il vend des toiles et des affiches publicitaires à Paris où il fréquente les cercles artistiques et littéraires et Barbizon. Revenu à Nice en 1869, il donne des cours de peinture, décore de riches villas, fonde la Société des beaux-arts de Nice, l'École nationale des arts décoratifs puis il est  adjoint au maire de Nice en 1886 et œuvre à la création du musée municipal dont il devient conservateur en 1905.

Dès 1873 il s'implique dans le comité qui se crée pour organiser le premier défilé de chars ce qui deviendra en 1882 le Carnaval de Nice. Son fils Gustav-Adolf Mossa qui fut son élève, poursuivra dans cette voie. Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, Gustav-Adolf est grièvement blessé le 18 novembre 1914 ce qui traumatisa son père qui mourra à l'âge de 82 ans.

De 1863 à 1926 il dessine 7000 aquarelles des paysages du Comté de Nice, un remarquable inventaire irremplaçable.

Gustave-Adolf Mossa 1883-1971

Né en 1883 d'une mère italienne, il est le fils d'Alexis qu'il a fortement influencé. C'était un peintre symboliste qui produit l'essentiel de son œuvre peint jusqu'en 1918 et la plupart de ses toiles symbolistes ne seront découvertes qu'après sa mort. Parallèlement, son père l'initie à l'art du paysage à l'aquarelle aux alentours de Nice et dans l'arrière-pays.

En 1901, Mossa crée sa première grande toile symboliste : Salomé. Il fait en même temps des voyages en compagnie de son père en Italie. Il réalise ses premières œuvres pour le carnaval de Nice. En 1902, Gustav-Adolf retourne à Nice, où il présente son premier projet de char au concours Carnaval. En 1903, il entame un nouveau voyage avec son père à Mantoue, Padoue et Venise.

De 1904 à 1911, il connaît une période active : peinture symboliste, scènes de carnaval, paysages à l'aquarelle, poèmes, pièces de théâtre. Il exerce aussi une activité artistique à Paris dans ces mêmes années. Il est mobilisé lors de la Première Guerre mondiale en 1914, où il est gravement blessé. Il poursuit son œuvre avec moins d'intensité, en produisant des paysages, des illustrations et des écrits. Il fait comme son père de nombreuses aquarelles de paysage et il rédige des articles, certains en nissart pour Nice Historique. À la mort de son père en 1926, il prend sa succession comme conservateur du musée des beaux-arts de Nice. Lorsque Gustav-Adolf Mossa meurt le 25 mai 1971, son œuvre symboliste est redécouverte.