Note: Gioffredo Pierre

Pierre Gioffredo

1626 à Nice - 1692 à Nice

Né à Nice en 1629 Pietro Gioffredo, cadet d'une fratrie de 2 fils et 3 filles, choisit la prêtrise et enseigne dans une école. En 1659 son premier ouvrage Nicaea civitas en latin  parait, le conseil de ville de Nice en ayant financé la publication. En 1660 Gioffredo, qui commence à être reconnu par les historiens, part à Turin où il travaille probablement au service du duché car en 1662 il est nommé comme un des historiographes de la Maison de Savoie. A ce titre il est autorisé à consulter toutes les archives.

Il compose des poésies latines qui sont publiées, Les Epigrammata (1681) à Turin et il est nommé à la paroisse Saint Eusèbe de Turin jusqu'en 1673. Il a déjà commencé son travail de compilation pour la Storia delle Alpi marittime. En 1673 il devient précepteur du prince Victor-Amédée (futur roi de Sardaigne) et il est bibliothécaire ducal. A ce titre il est chargé par Charles-Emmanuel II  de réaliser le Theatrum Statuum Sabaudiae Ducis, ouvrage de l'histoire des principales villes des Etats de la Maison de Savoie avec leurs plans.

Gioffredo se retire à Nice en 1685 où il reçoit la charge d'abbé de Saint-Pons. Il poursuit probablement  la rédaction de La Storia delli Alpi Marittime qui sera déposé aux archives de Turin sans être publiée. En 1691, alors que Nice est assiégée par les Français de Catinat, ses concitoyens lui demandent d'aller négocier avec l'adversaire pour éviter le bombardement de la ville. Il y meurt quelques temps après.

Il a rédigé plusieurs manuscrits en italien de la Storia  qui nous sont parvenus incomplets mais qui ont donné lieu à une édition de l'abbé Gazzera à Turin en 1839 (patronnée par le roi  Charles Albert). Une nouvelle édition avec sa traduction en français par Hervé Barelli (2007) a été réalisée à partir d'une réédition de 1979.

Sources: Nice Historique et Hervé Barelli.