Note: Le Bleu

Le Bleu

"La terre est bleue comme une orange." Paul Eluard.

Lorsque Eluard publie en 1929  ce texte, il associe la couleur à la forme. il n'est pas anodin que le bleu est pour complémentaire l'orange. Cette métaphore est une bonne illustration de l'histoire de la perception des couleurs. Dans la nature les pigments bleu sont rares et notre oeil est moins sensible au bleu.

Un des  premiers pigments bleu (l'azurite) connus était utilisé pour la faïence au Moyen-Orient. C'est le bleu égyptien, un silicate double de cuivre et calcium produit par réaction chimique, qui servira pour les peintures romaines.

L'azurite bleu (minerai de  carbonate de cuivre) provenait de gisements européens et a été très utilisée en peinture jusqu'au XVIIIe. On a employé aussi le smalt, un minerai de cobalt. Des pigments d'origine végétale utilisés en teinture comme le pastel (la guède) puis l'indigo ont servi en peinture.

Au moyen-âge le statut de la couleur bleu change. De couleur de deuil (on associait le bleu au noir) elle devient couleur des rois et de la Vierge. Le lapis-lazuli (silicate d'aluminium), un minerai provenant d'Afghanistan et dénommé pour cela bleu outremer, va devenir le pigment le plus prestigieux et le plus cher. Mais  au XVIIIe le bleu de Prusse, un ferrocynaure, puis au début du XIXe le pigment bleu de Guimet, un bleu outremer synthétique, rendent ce bleu profond très accessible. 

J.P.B.