Levens

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
02-01-2018

Levens

La Grotte du Rat témoigne d'une présence préhistorique. Du Ier au IIe siècle, si la présence des Romains sur le site est confirmée,  la voie au départ de Cemenelum (Cimiez)  desservant la Vésubie en passant par Levens et le Cros-d’Utelle n'est pas avérée. De nombreuses enceintes fortifiées ont été repérées sur la commune. On a fait un rapprochement entre le nom d'une tribu ligure, les Léponti de Levens,  et le nom de Levens.

En 1075, la paroisse de Sainte Marie de Levens dépend de l’évêché de Nice ("...et Sancta Maria de Leven cura villa sua...") et en 1079, le fief appartient au monastère de Saint-Pons qui le conservera durant plus de 150 ans. Il passe ensuite à la famille Riquier d’Eze, vassale du comte de Provence (XIIIe siècle).

Au début du XIVe siècle, les Grimaldi de Beuil héritent de Jacques Riquier d’Eze de certains droits sur le fief, qu’ils ne revendiquent pas de suite, ils le feront quelques décennies plus tard lorsque Jean Grimaldi de Beuil fait valoir ses droits sur le fief, et qu’ils seront reconnus en 1420. En 1473, Louis Grimaldi entre, après Barnabé, en possession des fiefs de Tourrette-Revest et de Levens. C’est lui qui est à l’origine de la branche des Grimaldi de Levens. Une charte signée en 1475 accorde de nombreux droits aux "Levansans".

En 1527, Jean-Baptiste Grimaldi, seigneur d’Ascros, et son frère René, incendient La Roquette (sur Var) et Levens dont le château est détruit. Leurs biens sont confisqués par le duc de Savoie, mais deux ans plus tard, ils sont pardonnées et rétablis dans leurs fiefs. Dans le courant du XVIe siècle, les Grimaldi de Levens furent souvent en conflit avec les habitants, ainsi qu’avec leur suzerain. En 1586, à la suite d’une transaction, les Levensois limitent certains privilèges seigneuriaux et acquièrent les moulins à huile et à farine.

En 1621, les Levensois, suite à l’exécution d’Annibal Grimaldi de Beuil qui est cousin de César, leur seigneur, se révoltèrent. Ils obtiendront du duc de Savoie l’abolition des droits féodaux. En 1622, les remparts sont détruits et les portes enlevées, sur ordre de Charles-Emmanuel Ier. En 1671, Levens est érigé en comté, et en 1700, par décision de Victor-Amédée II, la localité reçoit le fief et la juridiction, devenant ainsi son propre seigneur. 

Pendant les guerres de succession d’Autriche (1741-1748) les troupes franco-espagnoles («gallispanes») édifient des fortifications sur la ligne de front du Férion.

Le 17 octobre 1792, les 1 150 hommes du maréchal de camp Paul de Barral s’emparent de Levens, puis marchent vers Duranus et Lantosque. Le pillage de leurs biens provoque le soulèvement des Levensois qui attaquent et mettent en déroute les troupes françaises stationnant aux Grands Prés.

Le futur maréchal Masséna, né à Nice et élevé à Levens même dans ses maisons familiales de la Siga et du Serret, fait partie de cette troupe d’occupation et est chargé de «pacifier» ses compatriotes. Masséna mène à bien cette mission par la persuasion et la force, en vainquant les troupes austro-sardes à la bataille du Brec d’Utelle les 24 et 25 novembre 1793.

L’arrivée des révolutionnaires français entraîna une division entre deux grandes familles de Levens : les Gilletta, fidèles au roi de Piémont-Sardaigne, et les Goiran, qui prennent le parti de la France.

Lors de la restauration sarde, le roi Victor-Emmanuel Ier de Sardaigne décide de ne pas exercer de représailles contre ceux qui ont servi le régime français, mais s’empresse de supprimer les institutions françaises et de rétablir celles d’avant 1792.

Au XIX siècle, Levens connaît un développement spectaculaire: on bâtit, plante, irrigue, enseigne,... Levens est rattaché  à la France en 1860.

Photos JPB

Sources: Guide historique 2008, PCAM Flohic 2000, Levens Crounica dei Levensan Pierre -Robert Garino - Nice : Serre, (1995).

Liens: levens.fr  et  Nice Historique 1983 N°3-4

Coordonnées
43.85865, 7.2263
Zone Géographique
Paillons (Les)
Cartographie ancienne
Carte de Levens 1864

Carte de Levens 1864