Dernière mise à jour: l'église Saint Jean Baptiste à Villars sur Var

Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Les saints du Comté de Nice

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
18-11-2016

Diverses influences ont propagé le culte des saints (de "sanctus": sacré, pieux) notamment celles des ordres religieux, des troupes de passage, des émigrés. La canonisation papale officielle ne prend forme, en fait, qu'au début du XIe. Ces saints sont choisis  pour protéger de manière  prophylactique  selon la tradition locale  ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires même si certains ont subi réellement des martyres. Les traditions locales adoptent et adaptent leur hagiographie (agios:saint, graphein:écrire en grec). 

Actuellement le martyrologe romain contient une liste de 7 000 saints et bienheureux  vénérés par l'Église, dont le culte est reconnu et qui sont proposés aux fidèles comme des modèles dignes d'être imités. Les évêchés ont le privilège d'honorer leurs saints propres (ceux sont les bienheureux).  « le Propre de l'évêché » ou le « Propre d'une congrégation religieuse », est une liste des saints reconnus ou non avec une biographie. Pour rédiger celles-ci, plusieurs textes lui ont servi de sources dont les documents "historiques":

Historia Francorum (Histoire des Francs)  et autres documents de (Saint)  Grégoire de Tours au VIe siècle en latin. (Manuscrit de la BN sur Gallica et édition bilingue de 1836 sur Google).

La Légende dorée par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes, qui est un ouvrage rédigé en latin entre 1261 et 1266 (Legenda sanctorum alias Lombardica hystoria),  et qui raconte la vie d'environ 150 saints ou groupes de saints, saintes et martyrs chrétiens. (Traduction par J.-B.M. Roze (1902) numérisée en 2004). Des traductions provençales et catalanes, remaniées au XIVe, ont circulé dans le midi (P. Meyer, 1898). On peut consulter également le volume de la Pléïade paru aux Editions Gallimard en 2004.

Les Acta Sanctorum (Actes des Saints) publiées  en 1643 sous la direction du jésuite Jean Bolland qui forment une collection de 68 volumes en latin consacrés aux saints de l'Église catholique. Bolland s'adjoignit des collaborateurs qui formèrent la Société des Bollandistes pour continuer son œuvre après sa mort, survenue en 1665. (Patristique.org).

Bibliographie:

Barnay S. Les saints: des êtres de chair et de ciel de Sylvie Barnay- Ed. Gallimard (2004)

Baudoin J. Grand livre des saints: culte et iconographie en occident de Jacques Baudoin- Ed. Créer (2006)

Bréhier L. L'art chrétien, son développement iconographique des origines à nos jours de Louis Bréhier- Paris- H. Laurens (1918).

Canestrier P. Fête  populaire  et tradition  religieuse  en pays niçois de Paul Canestrier- Edition: Serre-1978 (Document de 1948).

Centini M. L'histoire des papes  de M. Centini- trad. Norma Leuzzi- Ed. Vecchi- Paris  (2004).

Duchet-Suchaux G. et Pastoureau M. La Bible et les saints- Comprendre et reconnaître les principales représentations religieuses occidentales- Gaston Duchet Suchaux et Michel Pastoureau- Flammarion 2014 (1ère éd. 1990)

Gardin N. et Pascual G. Guide iconographique de la peinture- Nanon Gardin et Guy Pascual- Ed. Larousse(2005).

Graviers (Des) B. et Jacomet T.-Reconnaître les saints: symboles et attributs de Bernard Des Graviers et Thierry Jacomet- Ed. Massin(2003).

Isnart C. Saint Blaise dans la vallée de la Vésubie de Cyril Isnart- Université Nice-Sophia-Antipolis (1998).

                   Saints légionnaires des Alpes du Sud: ethnologie d'une sainteté locale de Cyril Isnart- Paris: Maison des sciences de l'homme (2008).

Liens: Wikipédia et  Nominis.