Berre les Alpes

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
23-11-2016

Berre les Alpes

Bien que le lieu soit occupé depuis le VIIe siècle av. J.-C. (il reste encore un castellara celto-ligure) l’histoire de Berre ne commence qu’au haut Moyen Âge avec un cartulaire de la cathédrale de Nice, en 1108, qui cite onze châteaux parmi lesquels celui de Berre (Castellum Barra). À cette époque le territoire de Berre appartenait au village de Peille et l’on a pu supposer que des bergers de ce village, avant l’an Mil, avaient commencé par construire des bergeries occupées uniquement au cours des pâturages d’été avant d’envisager une installation à l’année.

Les premiers seigneurs connus de Berre, qui n’était pas encore une baronnie (elle le sera en 1602) mais une co-seigneurie, sont deux frères niçois Bertrand et Isnard, cités en 1240. D’eux sont issus de la lignée des seigneurs puis barons de Berre dont les noms apparaissent régulièrement dans l’histoire locale.

En 1355 Gaspard de Berre fait restaurer et agrandir la demeure seigneuriale qui va recevoir toute la noblesse des alentours et devenir une succursale des cours d’amour des comtes de Provence. La baronne Violente Galéan, épouse de Gaspard, y donna des fêtes restées célèbres.

Jusqu’en 1689, début des guerres de la Savoie contre Louis XIV l’histoire locale n’est guère fournie. À cette date le roi de France devient comte de Nice et par voie de conséquence seigneur de Berre jusqu’en 1696 date de restitution du comté de Nice à Victor-Amédée Ier de Savoie.

En 1705 l’occupation française recommence et la communauté de Berre doit de nouveau prêter serment au roi.

Le village, étant une position stratégique importante, est régulièrement occupé ou visité par les troupes françaises jusqu’en janvier 1749 date de restitution du comté de Nice au roi de Sardaigne.

À l’époque révolutionnaire Berre se trouve, une fois de plus, au milieu des combats. En 1794 des exactions y sont commises par des soldats marseillais. Dès l’arrivée des troupes françaises dans le comté de Nice de nombreux hommes entrèrent en résistance, formèrent des milices et prirent le maquis sous l’appellation de "barbets". Le maréchal de camp Dagobert écrit le 10 décembre 1794 que « …le petit village de Berra en a plus de trente… ». A Nice , le colonel baron César Auguste d'Alaise di Berra, commandant la place forte de Nice évite les combats et empêche la guillotine de faire son entrée à Nice où elle n'y fera aucune victime.

À la fin de la Révolution les troubles s’apaisent et Berre retournera à la fin du Premier Empire, en 1814, au roi de Sardaigne Charles-Félix.

En 1860 le village accepte de devenir français.

Le tremblement de terre de 1887 a provoqué d'importants dégâts.

Source:  Nice Historique 1899 N°17

Photos JPB

Coordonnées
43.8301, 7.3278
Zone Géographique
Paillons (Les)
Cartographie ancienne
Carte de Berre les Alpes 1866

Carte de Berre les Alpes 1866